Délocalisations en France

Banc Public n° 191 , Juin 2010 , Frank FURET



Une  étude de l'INSEE de 2007 dresse le portrait du paysage automobile français à la fin 2006:  Alors que les constructeurs français produisaient entre 3,2 et 3,4 millions de véhicules sur le territoire national de 2000 à 2005, en 2006  la production est tombée à 2,8 millions. La production en dehors de France est passée de 2,2 à 3,1 millions dans le même temps.

En 2009, la production sur le territoire français est tombée à seulement 1,69 millions de véhicules, selon les chiffres même du Comité des Constructeurs Français Automobiles, soit un recul de plus de 20% dans l'année, après un recul quasiment équivalent en 2008. On note que dans la même période, la production automobile des groupes Renault et PSA est restée relativement stable, à savoir autour de 6 millions de véhicules par an produits dans le monde.

Dans la réalité, PSA et Renault réalis  le plus grand mouvement de délocalisations de leur histoire. Ce mouvement est encore plus important pour les sous-traitants: deux-tiers de la valeur ajoutée d'une voiture vient en général des sous-traitants. Or, alors qu'il y a cinq ans, deux tiers des composants venaient de France, aujourd'hui, c'est  moins de 50%. Plus de 60% de la valeur ajoutée du secteur est donc partie  en quelques années.

Nicolas Sarkozy s'était pourtant vanté du maintien de la production en France en contrepartie du plan de soutien au secteur.

Frank FURET

     
 

Biblio, sources...

«50% en 4 ans: la chute de l'industrie automobile française»
Laurent Pinsolle, www.marianne2.fr, 31 Mai 2010

 
     

     
   
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact