Un nouveau type d'éoliennes...

Banc Public n° 218 , avril 2013 , Frank FURET



Les éoliennes représentent une des sources d'énergie propre de plus en plus répandue. Mais SheerWind, une jeune société du Minnesota, estime qu'elles ne représenteraient pas la solution la plus efficace : pour Sheerwind, les grands mâts équipés d'hélices seraient bien moins efficaces que les turbines canalisées qu'elle vient de mettre au point.

Leur système, baptisé INVELOX, devrait selon le fabricant " transformer l'industrie éolienne ". La turbine serait ainsi capable de fonctionner avec des vents de seulement de 3km/h et proposerait un cout estimé à 2 centimes par  KWH.

 

En outre,  sa structure plus compacte ne devrait pas empiéter sur les milieux naturels des oiseaux et autres animaux.

 

Le système est résolument différent des éoliennes traditionnelles qui captent la force du vent directement en haut de leur mât : il s'agit de capter l’air en surface pour le faire passer dans un goulot d’étranglement jusqu’à une turbine placée en sous-sol. Ce processus permet ainsi d’accélérer le flux d’air et donc de doper la production électrique au niveau des turbines. L' INVELOX se sert d'un puits pour canaliser le vent et l'accélérer avant de l'amener à la turbine qui profite alors d'une puissance éolienne multipliée par 4.  Capturé en surface, l’air accélère dans un goulot d’étranglement. Il entraîne alors une turbine créant un courant électrique stable : des évents ''intelligents''  s’ouvrent et se ferment le long de la tuyauterie et permettent de contrôler l’aspiration d’air.

Diverses cheminées permettant de canaliser le vent devraient être conçues, offrant la possibilité de les monter en réseau pour alimenter un seul et même générateur. Les dimensions de l'ensemble seraient réduites, le fabricant annonçant des pales de turbine 84% plus petites que les éoliennes actuelles.

 

L' architecture simplifiée permettrait  une maintenance aisée : plus simple, présentant moins de pièces mobiles, elle nécessite peu de maintenance là où la turbulence des vents extérieurs, qui malmène pales et rotors, constitue la cause principale de dérive des coûts dans l’exploitation des parcs éoliens. Les machines devraient être moitié moins hautes que celles qui garnissent nos actuels parcs éoliens. Le système serait plus robuste et plus stable que les éoliennes actuelles.

 

Ces éoliennes proposeraient une production électrique très stable, ce qui faciliterait leur raccordement au réseau: la stabilité et la modularité de la production électrique en feraient une source plus facile à injecter dans le réseau.

 

La société promet de réduire le coût du kW de 19 à 36%. Des chiffres difficiles à vérifier, puisque la société est actuellement à la recherche d’investisseurs pour construire ses premiers prototypes.

 

Mais aucun prototype à grande échelle n’a encore été construit pour valider ces affirmations. La « start-up » américaine est actuellement en discussion avec plusieurs investisseurs pour ériger des parcs pilotes.

Frank FURET

     
 

Biblio, sources...

Invelox, une éolienne enfouie sous terre

Industrie & Technologies | Baptiste Roux | Cleantech Republic | 9 janvier 2012

 
     

     
 
Ecologie

Greta Thunberg et ses détracteurs
Huile de palme
"Planter" des arbres ? Pitié !
Les haies de l'accord wallon
L'arnaque intellectuelle de la vitamine B12 (dans le scandale de l'agriculture chimique)
Germes de blé et médecine préventive
Déforestation de la forêt amazonienne au Brésil
Neutralité carbone
Le changement climatique divise l’Europe
Agriculture
Le Roman des Plantes
ÉCOLOGIE EXTRÊME
REQUIEM POUR LES POLDERS D'ANVERS
Banque du climat
Une agriculture 100% biologique
Les héros de l'environnement
Effondrement
Brésil et environnement
Veuillez croire…
CERVELLE D'OISEAU?
Nos forêts sensibles
La NASA et la fin de la civilisation industrielle
Collapsologie
AVENIR DE L'AGRICULTURE URBAINE
Le scénario de l’effondrement
Un nouveau type d'éoliennes...
Austérité et santé en Europe
Energies durables: les algues
Gaz de schiste aux Etats-Unis
Sortir de la consommation
JOURNAL JAPONAIS
UN MONDE EMPOISONNE
PAUVRE ECOLOGIE
ADIEU COCHONS…
Secteur minier en Amérique du Sud
Du neuf dans l’énergie solaire
Résister à la croissance de l’austérité
Europe, OGM et conflit d'intérêt
Forêts Colombiennes et multinationales
Bio carburants, OGM, profits etc…
Progrès de la civilisation au Pérou…
Soliculus deï
Su leï, suite
Small is beautiful
L'eau, les malins et les sots
Cochonneries & Co….
Nicolas Hulot et les équations actuelles.
Coca-Cola: “Taste the coke side of life”
Le coton OGM Bt de Monsanto détruit la terre et les agriculteurs.
L’économie verte à notre portée?
Crise écologique
Le monde à l’envers
Les affaires sont les affaires(7): Aspects politiques des OGM
Les affaires sont les affaires(4): Le charme discret de l’élevage du cochon
Les affaires sont les affaires(3): Les lobbies de la graisse
Les affaires sont les affaires(2): L'argent de la graisse
Les affaires sont les affaires(1) : Mauvaises graisses
Agriculture biologique: L’europe va-t-elle tout casser?
Un syndicat pour le fleuve Niger
NIGER: un fleuve qui se meurt
Notre empreinte écologique
A votre santé
UNE VIE ECO-LOGIQUE
UN GRAND COUP D'EPONGE
TRANSGENISME
JOURNEE SANS ACHATS
INCINERATION CONTRE PREVENTION
DILBEEK, LA PREVENTION DES DECHETS
AEROPORT DE BIERSET: NET SKY CONTRE ATTAQUE
L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE (2)
METTEZ DU TNT DANS VOS OREILLES
L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE (1)
LAISSE BETON
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact