Lobby militaro-industriel US

Banc Public n° 221 , Septembre 2013 , Frank FURET



Un article de Jeremy Scahill (Les opérations secrètes de Blackwater), paru dans The Nation le 15 septembre 2010, a révélé que la plus grande armée de mercenaires du monde, la compagnie de services Blackwater (rebaptisée X-services puis  ensuite Academi...), a vendu des services à Monsanto .

Créé en 1901, pour  mémoire, Monsanto a débuté en fabriquant la saccharine utilisée par Coca-Cola. Durant la Seconde Guerre mondiale, il a fourni l’uranium du projet Manhattan, puis durant la guerre du Vietnam, un puissant herbicide pour défolier la jungle, l’agent orange. On lui doit aussi le PCB à la sinistre réputation environnementale et sanitaire.  Depuis une trentaine d’années, Monsanto est devenu le leader mondial des organismes génétiquement modifiés. Leur chiffre d’affaires annuel de 13,5 milliards de dollars  en fait la 206e multinationale US.

 

Academi été créé par Erik Prince en 1997 sous le nom Blackwater Worldwide. La société, dont certains dirigeants sont liés à des Églises évangéliques financées par le Pentagone, a joué en Afghanistan et en Irak un rôle comparable à celui de l’Ordre de Malte durant la guerre du Nicaragua. Elle est présidée par Billy Joe (Red) McCombs (347e fortune des USA), John Aschcroft (ancien attorney general des États-Unis) et l’amiral Bobby R. Inman (ancien directeur de la National Security Agency et directeur adjoint de la CIA). Academi, qui travaille principalement pour le gouvernement, a participé à la bataille de Tripoli (Libye) et recrute actuellement des combattants pour faire le jihad en Syrie.

 

La croissance de Blackwater doit beaucoup au projet de privatisation des armées défendu par l’ex-secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld. Cependant, cette politique ayant été un échec et les restrictions budgétaires aidant, Academi ne se voit plus confier par Washington que des contrats de gardiennage ou d’escorte sur des théâtres d’opération et des opérations secrètes « non revendiquées » . Sa réputation lui a également permis d’obtenir des contrats de mercenariat de petits États, notamment dans le golfe Persique.

 

De nombreux militaires et anciens officiers de la CIA travaillent pour Blackwater ou des entreprises assimilées (ou créées pour détourner l’attention de sa mauvaise réputation et rendre plus lucrative la vente à d’autres gouvernements, banques et compagnies multinationales de leurs  services, allant de l’information et du renseignement à l’infiltration, en passant par le lobbying politique et la formation paramilitaire). Selon Scahill, les affaires avec les multinationales comme Monsanto , Chevron et des géants de la Finance tels que Barclays et Deutsche Bank, sont conduites par deux sociétés appartenant à Erik Prince, le propriétaire de Blackwater : Total Intelligence Solutions et Terrorism Research Center . Leurs fonctionnaires et administrateurs ont en commun Blackwater.

 

Selon  les documents obtenus par Scahill , il a également été révélé que Monsanto était prêt à payer plus de 500.000 $ pour que Blackwater puisse rejoindre des groupes d'activistes anti-Monsanto et infiltrer leurs rangs. En outre, un certain nombre de techniques de propagande sur Internet pourraient être utilisées  incognito.

Academi (ex-Blackwater, ex-X-services, donc...) a été vendu récemment à des actionnaires qui souhaitent rester anonymes.

 

De plus, à la même époque, on a pu remarquer l'achat de 500.000 actions de Monsanto, pour plus de 23 millions de dollars, par la Fondation Bill et Melinda Gates. Créée par le fondateur de Microsoft et le spéculateur Warren Buffet (les deux premières fortunes des États-Unis), c’est la plus importante fondation « philanthropique » au monde. Elle a notamment lancé, avec la fondation Rockfeller, l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) qui vise à étendre l’usage des semences Monsanto sur le continent noir.

 

Il s’agit d’un mariage entre deux quasi-monopoles : Bill Gates contrôle plus de 90 pour cent de part du marché de l’informatique propriétaire et Monsanto environ 90 pour cent du marché mondial des semences transgéniques et la majorité des semences commerciales du monde. Il n’existe aucun autre monopole aussi vaste de secteurs industriels. Gates et Monsanto sont tous deux très agressifs dans la défense de leurs monopoles.

 

Bien que Bill Gates puisse être tenté de dire que sa Fondation n’a aucun rapport avec son entreprise, tout prouve le contraire : la plupart de ses dons finissent par favoriser les investissements commerciaux du magnat. Quoi qu’il en soit, ce ne sont pas vraiment des « dons », puisque, au lieu de payer des impôts à l’État, la Fondation investit ses bénéfices là où c’est favorable économiquement, y compris dans la propagande sur ses bonnes intentions présumées. Ses « dons » financent au contraire des projets aussi destructeurs que la géo-ingénierie ou le remplacement des plantes médicinales par des médicaments brevetés de haute technologie dans les régions les plus pauvres du monde.

 

Comme Monsanto, Gates est aussi engagé, principalement à travers l’« Alliance pour une révolution verte en Afrique » (AGRA), dans l'évolution des agricultures africaines. Pour d'aucuns,  il fait office de cheval de Troie dans le but de déposséder les agriculteurs africains de leurs semences traditionnelles, afin de les remplacer d’abord par des semences de leurs compagnies, et ensuite par des semences génétiquement modifiées. Et c'est à  cette fin qu'en 2006 la Fondation a embauché Robert Horsch, le directeur de Monsanto.

Frank FURET

     
 

Biblio, sources...

Jeremy Scahill, Blackwater’s Black Ops (Les opérations secrètes de Blackwater), The Nation, 15 septembre 2010

 
     

     
   
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact