Le scénario de l’effondrement

Banc Public n° 231 , Octobre 2014 , Frank FURET



En simulant les interactions entre population, croissance industrielle, production alimentaire et limites des écosystèmes terrestres, quatre jeunes scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont élaboré en 1972, à la demande du Club de Rome, un rapport intitulé «The Limits to Growth» (Les Limites à la croissance). Ils dénonçaient les visions à court terme et dressaient un bilan alarmiste d’une croissance économique et démographique exponentielle dans un monde fini.

 

En 2004, les auteurs du rapport enrichissent leur recherche de données accumulées durant trois décennies d’expansion sans limites et l’impact destructeur des activités humaines sur les processus naturels les conforte définitivement dans leur raisonnement et dans l'idée que le pire scénario, celui de l’effondrement, se joue actuellement devant nous. Dennis Meadows est l'un d'eux.

 

Pour Meadows, tant qu’on ne cherchera pas à résoudre l’inéquation entre la recherche perpétuelle de croissance économique et la limitation des ressources naturelles, les grands sommets de la terre  comme ceux de Rio ou Copenhague ne serviront à rien.

Tout comme les termes « soutenabilité » et « développement durable», le terme d’ «économie verte» n’a pas vraiment de sens. La plupart de ceux qui utilisent cette expression sont très peu concernés par les problèmes globaux .

 

Pour lui, le déclin est inévitable. En 1972, à la limite, nous aurions pu changer de trajectoire. A cette époque, l’empreinte écologique de l’humanité était encore soutenable; en 1972, nous utilisions 85% des capacités de la biosphère. Aujourd’hui, nous en utilisons 150% et ce rythme accélère. Plus on utilise de ressources, moins il y en a. Donc, il faut en vouloir moins.

 

Il déplore aussi que l'on discute si peu de démographie. Dans les années ‘70, les Nations Unies organisaient des conférences sur ce thème ; aujourd’hui, il n’y a plus rien. Politiquement, personne ne gagnera  à ouvrir le chantier de la démographie. Du coup, personne n’en parle. Or, c’est un sujet de très long terme, qui mérite d’être anticipé, d'autant que nous avons aussi sous-estimé la croissance de la population.

 

Partout dans les pays riches, les dirigeants promettent un retour de la croissance, mais pour Meadows, c’est fini, la croissance économique va fatalement s’arrêter, elle s’est déjà arrêtée d’ailleurs. Tant que nous poursuivons un objectif de croissance économique "perpétuelle", nous pouvons être aussi optimistes que nous le voulons sur le stock initial de ressources et la vitesse du progrès technique, le système finira par s’effondrer sur lui-même au cours du XXIe siècle. Par effondrement, il faut entendre une chute combinée et rapide de la population, des ressources, et de la production alimentaire et industrielle par tête. Nous sommes dans une période de stagnation et nous ne reviendrons jamais aux heures de gloire de la croissance.

Frank FURET

     
 

Biblio, sources...

Les limites à la croissance, Donella Meadows, Dennis Meadows, éd. Rue de l’Echiquier, 2012
«Le scénario de l’effondrement l’emporte», Laure Noualhat, Libération, 15 juin 2012

 
     

     
 
Ecologie

Agriculture
Le Roman des Plantes
ÉCOLOGIE EXTRÊME
REQUIEM POUR LES POLDERS D'ANVERS
Banque du climat
Une agriculture 100% biologique
Les héros de l'environnement
Effondrement
Brésil et environnement
Veuillez croire…
CERVELLE D'OISEAU?
Nos forêts sensibles
La NASA et la fin de la civilisation industrielle
Collapsologie
AVENIR DE L'AGRICULTURE URBAINE
Le scénario de l’effondrement
Un nouveau type d'éoliennes...
Austérité et santé en Europe
Energies durables: les algues
Gaz de schiste aux Etats-Unis
Sortir de la consommation
JOURNAL JAPONAIS
UN MONDE EMPOISONNE
PAUVRE ECOLOGIE
ADIEU COCHONS…
Secteur minier en Amérique du Sud
Du neuf dans l’énergie solaire
Résister à la croissance de l’austérité
Europe, OGM et conflit d'intérêt
Forêts Colombiennes et multinationales
Bio carburants, OGM, profits etc…
Progrès de la civilisation au Pérou…
Soliculus deï
Su leï, suite
Small is beautiful
L'eau, les malins et les sots
Cochonneries & Co….
Nicolas Hulot et les équations actuelles.
Coca-Cola: “Taste the coke side of life”
Le coton OGM Bt de Monsanto détruit la terre et les agriculteurs.
L’économie verte à notre portée?
Crise écologique
Le monde à l’envers
Les affaires sont les affaires(7): Aspects politiques des OGM
Les affaires sont les affaires(4): Le charme discret de l’élevage du cochon
Les affaires sont les affaires(3): Les lobbies de la graisse
Les affaires sont les affaires(2): L'argent de la graisse
Les affaires sont les affaires(1) : Mauvaises graisses
Agriculture biologique: L’europe va-t-elle tout casser?
Un syndicat pour le fleuve Niger
NIGER: un fleuve qui se meurt
Notre empreinte écologique
A votre santé
UNE VIE ECO-LOGIQUE
UN GRAND COUP D'EPONGE
TRANSGENISME
JOURNEE SANS ACHATS
INCINERATION CONTRE PREVENTION
DILBEEK, LA PREVENTION DES DECHETS
AEROPORT DE BIERSET: NET SKY CONTRE ATTAQUE
L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE (2)
METTEZ DU TNT DANS VOS OREILLES
L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE (1)
LAISSE BETON
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact