Le changement climatique divise l’Europe

Banc Public n° 279 , Septembre 2019 , Frank FURET Catherine VAN NYPELSEER Serge KATZ Kerim Maamer



L’Union Européenne peine à trouver un réel accord afin de préserver le climat. Même au Royaume-Uni, lieu où le Brexit a été voté, le Parlement a déclaré une urgence climatique.

 

Ils ont d’ailleurs adopté de nouveaux objectifs en matière d’émissions de gaz à effet de serre, en partie grâce aux protestations des étudiants britanniques. Malgré ces chaleurs extrêmes, l’UE ne s’est pas totalement mise d’accord sur son plan environnemental.

 

En République tchèque, le Parlement a débattu de la question, mais cela n’a duré que quelques heures, et plus de la moitié des députés ont quitté la Chambre à son ouverture. Les défenseurs de l’action climatique se sont sentis ridiculisés et ignorés.

 

Le plan de l’UE visant à aborder la question du changement climatique a été rejeté par trois autres États membres, à savoir la Pologne, l’Estonie et la Hongrie. Ils ont tous exercé leur droit de veto en se demandant pourquoi l’UE en 2019 devrait chercher à décider de ce qui devrait se passer en 2050.

 

Une grande partie de l’inaction est due à des situations économiques très contrastées: le niveau du PIB par habitant étant beaucoup plus élevé dans les pays les plus libéraux d’Europe occidentale que dans ceux qui faisaient partie de l’Union soviétique et de sa sphère d’influence:

alors que le PIB par habitant est supérieur à 40.000 dollars en Allemagne (46.250 dollars) et en France (42.560 dollars), il est inférieur à 20.000 dollars en République tchèque (19.860 dollars), en Estonie (18.800), en Hongrie (13.490) et en Pologne (13.650).

 

L’actuelle fracture européenne en matière de politique climatique est une illustration de la frustration qui règne dans de nombreux pays où les jeunes se sentent désavantagés.

 

Leurs nations, après des décennies de domination soviétique, sont à un stade beaucoup plus précoce de leur développement économique que les nations occidentales. Il en résulte directement que les pays d’Europe centrale et orientale n’ont pas le même niveau industriel que les pays occidentaux et que le fait de commencer à imposer des objectifs visant à atteindre une Europe zéro carbone en 2050 entravera sérieusement les perspectives économiques du flanc Est de l’UE.

 

Même après la forte présence des Verts aux récentes élections du Parlement européen, le défi est de taille, la politique en faveur de la protection environnementale va sûrement atteindre l’économie capitaliste et cela représente un frein pour beaucoup de pays. Si l’économie européenne dans son ensemble allait très bien, la question du climat recevrait un accueil plus favorable. Or à l’heure actuelle, la croissance, l’emploi et l’économie sont un problème dans l’Est, une récession s’annonce en Allemagne, ils sont donc plus réticents à exercer des concessions pour protéger l’environnement.

 

Frank FURET Catherine VAN NYPELSEER Serge KATZ Kerim Maamer

     
 

Biblio, sources...

"Le changement climatique divise l’Europe", https://fr.weforum.org, juillet 2019

 
     

     
 
Ecologie

Déforestation de la forêt amazonienne au Brésil
Neutralité carbone
Le changement climatique divise l’Europe
Agriculture
Le Roman des Plantes
ÉCOLOGIE EXTRÊME
REQUIEM POUR LES POLDERS D'ANVERS
Banque du climat
Une agriculture 100% biologique
Les héros de l'environnement
Effondrement
Brésil et environnement
Veuillez croire…
CERVELLE D'OISEAU?
Nos forêts sensibles
La NASA et la fin de la civilisation industrielle
Collapsologie
AVENIR DE L'AGRICULTURE URBAINE
Le scénario de l’effondrement
Un nouveau type d'éoliennes...
Austérité et santé en Europe
Energies durables: les algues
Gaz de schiste aux Etats-Unis
Sortir de la consommation
JOURNAL JAPONAIS
UN MONDE EMPOISONNE
PAUVRE ECOLOGIE
ADIEU COCHONS…
Secteur minier en Amérique du Sud
Du neuf dans l’énergie solaire
Résister à la croissance de l’austérité
Europe, OGM et conflit d'intérêt
Forêts Colombiennes et multinationales
Bio carburants, OGM, profits etc…
Progrès de la civilisation au Pérou…
Soliculus deï
Su leï, suite
Small is beautiful
L'eau, les malins et les sots
Cochonneries & Co….
Nicolas Hulot et les équations actuelles.
Coca-Cola: “Taste the coke side of life”
Le coton OGM Bt de Monsanto détruit la terre et les agriculteurs.
L’économie verte à notre portée?
Crise écologique
Le monde à l’envers
Les affaires sont les affaires(7): Aspects politiques des OGM
Les affaires sont les affaires(4): Le charme discret de l’élevage du cochon
Les affaires sont les affaires(3): Les lobbies de la graisse
Les affaires sont les affaires(2): L'argent de la graisse
Les affaires sont les affaires(1) : Mauvaises graisses
Agriculture biologique: L’europe va-t-elle tout casser?
Un syndicat pour le fleuve Niger
NIGER: un fleuve qui se meurt
Notre empreinte écologique
A votre santé
UNE VIE ECO-LOGIQUE
UN GRAND COUP D'EPONGE
TRANSGENISME
JOURNEE SANS ACHATS
INCINERATION CONTRE PREVENTION
DILBEEK, LA PREVENTION DES DECHETS
AEROPORT DE BIERSET: NET SKY CONTRE ATTAQUE
L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE (2)
METTEZ DU TNT DANS VOS OREILLES
L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE (1)
LAISSE BETON
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact