Edito avril 2005

Banc Public n° 139 , Avril 2005 , Catherine VAN NYPELSEER



En Belgique, de grands efforts ont été progressivement réalisés pour promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes sur le plan plan politique. Dans la plupart des institutions publiques, on tente de parvenir à des niveaux de représentation des femmes et des hommes tendant vers la parité,, et reflétant donc la composition de la société, composée de plus de cinquante pourcents d'êtres humains de sexe féminin.

Il en est ainsi notamment au niveau de la composition des listes électorales, maisaussi en matière de succession au trône ou encore dans les conseils consultatifs chargés d'éclairer les autorités sur différents aspects de la vie sociale.
Èn ce conceme les entreprises privées, le différentiel de pouvoir et de responsabilités entre les hommes et les femmes reste important, dans la mesure où le législateur laisse agir la loi marché; qui privilégie encore lament les hommes pour les postes de direction:
Dans d'autres domaines, l'ancien pouvoir exclusivement masculin se maintient sans remise en question apparente. II en est ainsi dans la plupart des institutions où s'élabore une réflexion et une action de nature morale, philosophique ou religieuse.
La Belgique est un pays de religion majoritairement et historiquement catholique; cette religion exclut totalement les femmes de tout postede responsabilité dans sa hiérarchie. Un courant important de résistance à la domination des instances religieuses sur la vie publique et privée descitoyens belges s'est incarné dans la franc-maçonnerie, société privée secrète réunissant l'élite de la bourgeoisie belge: hommes politiques, médecins, avocats, professeurs d'université, chefs d'entreprise... Son instance la plus importante, qui exerce un pouvoir considérable par le jeu de relations qu'elle procure, ainsi que par son caractère secret et la promotion de valeurs de confraternité entre ses membres, le Grand-Orient de Belgique, est toujours à l'heure actuelle non-mixte, ne recrutant que des individus de sexe masculin.


Une telle exclusion totale, de principe, de la possibilité de faire partie de telles instances, dont le pouvoir d'influence est énorme, sur la base du seul critère génétique de l'appartenance sexuelle pose problème, ne fût-ce que par rapport au respect des législations visant à réprimer les discriminations entre les êtres humains.
Dans les milieux attachés aux valeurs démocratiques, on tente de promou­voir une société où chacun bénéficie de chances égales, quelles que soient sa race, sa religion, son état de santé, son âge ou son sexe, une société basée sur le respect mutuel - et l'acceptation des différences

Ces efforts sont contrecarrés par le spectacle, qui bénéficie d'un impact médiatique considérable - comme on a encore pu le constater lors du décès du pape Jean-Paul II - des millieux religieux comme notamment ceux de l'église catholique, qui limite l'accès à tous les postes détenteurs d'une parcelle de pouvoir effectif à des êtres humains masculins.
En effet, cette vision accrédite évidemment l'idée que cette manière de constituer un groupe d'êtres humainsestlégitime, nefût-cequepar la valeur d'exemple qu'il constitue, impact encore augmenté par son objectif de détermination des valeurs morales et d'un idéal à atteindre.
Pour ce qui concerne les francs­maçons du Grand-Orient de Belgique, le refus de toute accession de femmes à la qualité de membre est tout aussi choquant - quoique moins médiatisé - et place ce groupement à égalité avec les milieux religieux dont il entend pourtant se démarquer en offrant un espace de liberté aux individus soucieux de valeurs morales, qui veulent se procurer un soutien mutuel dans l'idée qu'il est possible de développer un système de valeurs de référence non-soutenu par des croyances religieuses.
En ce début du troisième millénaire, espérons que ces anachronismes seront rapidement remis en question, dans le sens d'une évolution de l'ensemble de la société vers une égalité hommes-femmes de plus en plus effective.

Catherine VAN NYPELSEER

     
 

Biblio, sources...

 
     

     
   
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact