BRUXELLES, VILLE DES MUSIQUES

Banc Public n° 66 , Janvier 1998 , Catherine VAN NYPELSEER



En l’an 2000, Bruxelles sera l’une des neuf villes européennes qui seront capitales culturelles de l’Europe (1). Cette perspective crée un climat qui favorise l’éclosion de nombreux projets culturels. Dans le domaine musical, une initiative récente nous a paru particulièrement bien conçue, simple, mais présentant des perspectives puissantes et variées. Elle émane de professionnels de l’organisation d’événements musicaux à Bruxelles: les patrons de l’Ancienne Belgique et du Travers . L’ a.s.b.l. qui gère ce projet, “Bruxelles, Ville des Musiques”(2), bénéficie du soutien financier de la Région de Bruxelles-capitale.

Il s’agit d’une banque de données informatisée qui permet à tous les organisateurs d’événements musicaux à Bruxelles de présenter leur programmation: concert de tel musicien ou de tel groupe, date, heure, prix, reste-t-il des places disponibles, etc. Elle fonctionne déjà, mais ne sera accessible au public via Internet (3) qu’après la conférence de presse de lancement qui aura lieu dans le courant de 1998.

Ces données seront parfaitement à jour, puisque chaque organisateur gère lui-même toutes les informations le concernant .
L’usager qui se connectera au site de “Bruxelles, Ville des Musiques” verra apparaître l’ensemble de la programmation musicale dans la région bruxelloise, et pourra faire des recherches par date, par genre de musique, et même rechercher tous les concerts d’un musicien ou d’un groupe donné. Pour chaque événement inséré dans cet agenda, l’organisateur peut joindre un texte, comme par exemple un communiqué de presse; dans la prochaine version du programme informatique, il pourra également insérer une image par événement, et, à plus long terme, des extraits audio et vidéo.

L’a.s.b.l . a répertorié plus de 580 organisations ou personnes jouant un rôle dans l’activité musicale de Bruxelles, ce qui en représente quasiment la totalité. Cela va de la petite association de quartier, qui organise un concert par an, à la Monnaie, en passant par les cafés-concerts ou les académies. Avec celles qui étaient intéressées, elle a élaboré le projet de banque de données, puis réalisé les développements informatiques adéquats.

Chacun des organisateurs d’événements musicaux qui en a fait la demande a reçu (ou va recevoir) un programme informatique à installer sur un PC connecté à une ligne téléphonique. Ce logiciel (appelé “Wagenda”) lui permet de gérer sa propre programmation sur son ordinateur et, quand ils le souhaite, de la transférer sur le site Internet en quelques instants. Les organisateurs ne disposant pas d’un PC peuvent encoder leur programmation sur le site Internet via une autre organisation. L’accès au site et les logiciels nécessaires sont gratuits.

Le projet fonctionne déjà actuellement, et propose de 4 à 500 concerts ou événements en permanence (dont une soixantaine par exemple pour le week end prochain). Les organisations suivantes, notamment, envoient leur programmation:

- la Société Philharmonique
- le Travers
- l’Ancienne Belgique
- le Conservatoire royal de musique de Bruxelles
- Jeugd en Muziek (Jeunesses musicales flamandes)
- Midi-Minimes
- les Concerts de la cathédrale St Michel
- Jazztronaut (Brussels Jazz marathon, Audi Jazz festival, ...)
- Sound and vision (gros concerts rock, pop, à Forest national )
- magasin 4 (rock underground alternatif)
- Festival van Vlaanderen
- Concours Reine Elisabeth
- La Vénerie (espace Delvaux)
- Centro gallego de Bruselas
- ...

Le projet “Bruxelles, Ville des Musiques”, vise d’ailleurs à promouvoir la solidarité et les synergies entre les organisateurs d’événements musicaux. C’est ainsi qu’une partie du site Internet, non-accessible au grand public, est consacrée à un espace de discussion pour les organisateurs. Un des problèmes qui se posent à eux est évidemment celui des menaces de fermeture dues aux plaintes de voisin(s) au sujet du bruit : les autorités communales (4) se montrent actuellement extrêmement diligentes et efficaces à la moindre plainte pour tapage nocturne, ce qui met en péril du jour au lendemain des investissements qui peuvent se compter en millions (ne fut-ce que pour l’insonorisation !).

Il s’agit donc d’une très belle réalisation, qui a dépassé l’état de projet puisqu’elle fonctionne déjà de façon performante (simplicité d’utilisation; temps d’accès et de chargement rapides). De plus en plus d’organisateurs l’utilisent, de nouvelles versions des logiciels sont en cours de réalisation. D’autres aspects sont à souligner également:
- les organisateurs peuvent utiliser le programme Wagenda indépendamment du site Internet pour gérer leur programmation; les données peuvent être extraites facilement pour réaliser leurs propres documents.
- “Bruxelles, Ville des Musiques” projette d’éditer et de diffuser tous les quinze jours des “leaflet”, documents reprenant tous les concerts classés par genre.
- La banque de données devrait intéresser la presse et devenir pour elle un outil de référence.

Nous ne connaissons pas, pour l’instant, de projet comparable ailleurs. S’il se poursuit, ce projet pourrait devenir unformidable outil de promotion de Bruxelles. En tous cas, il s’insère parfaitement dans la dynamique des capitales culturelles de l’Europe, qui vise à créer une certaine proportion de réalisations permanentes, en plus d’événements ponctuels. Tout cela pour un investissement très modique. Alors, pourquoi s’en priver ?

Catherine VAN NYPELSEER

     
 

Biblio, sources...

(1) Une seule ville est capitale culturelle les années ordinaires, comme par exemple Anvers en 1993. Les projets sont développés localement, mais bénéficient d’une promotion européenne très efficace qui leur permet d’être rentables.
(2) Adresse: au Travers, 11 rue Traversière, 1210 Bruxelles; à l’Ancienne Belgique, 110 Boulevard Anspach, 1000 Bruxelles.
(3) En attendant, on peut déjà consulter une partie des données sur le serveur cyclone (http://www.cyclone.be/arts) ainsi que, prochainement, sur le site de la Fondation pour les Arts.
(4) à Bruxelles-ville, à Schaerbeek, à Molenbeek notamment; par contre, Saint-Josse se montre accueillante.

 
     

     
   
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact