L'Europe qui protège

Banc Public n° 195 , Décembre 2010 , Frank FURET



Les hedge funds sont des fonds d'investissement non cotés à vocation spéculative qui recherchent des rentabilités élevées et utilisent abondamment les produits dérivés, en particulier les options. Trois quarts d'entre eux sont américains ou britanniques.
Une directive adoptée le 11 novembre 2010 par le Parlement européen, va faciliter l'accès des hedge funds au marché européen et, pour Jean-Luc Mélenchon, il s'agit avant tout d'une directive à leur service. En effet, elle va permettre à leurs gestionnaires de "fournir des services et de commercialiser leurs fonds dans l'ensemble du marché intérieur".

Jusqu'ici, chaque État pouvait réglementer à sa guise l'activité des fonds spéculatifs sur son territoire. On aurait pu attendre, à entendre tant d'envolées lyriques sur la «moralisation du capitalisme», que la directive soit rédigée pour améliorer la règlementatio,n étant donné la responsabilité des hedge fund dans la crise financière et l'opacité de leur construction.

Mais, bizarrement, elle ne crée pas de cadre européen contraignant. Elle institue seulement, pour Jean-Luc Mélenchon un "passeport européen", une sorte de «permis de circuler sans entrave et sans conditions». Les fonds devront seulement s'enregistrer auprès d'un État membre de leur choix.

Une fois les démarches faites, ils pourront alors intervenir sur l'ensemble du territoire des 27 autres États membres. De leur côté, ces États ne seront "pas autorisés à imposer des exigences supplémentaires aux gestionnaires domiciliés dans un autre État membre".

Cela signifie que les fonds auront intérêt à se faire enregistrer dans le pays le plus laxiste dans l'application de la directive et bienveillant à leur égard pour ensuite exercer dans toute l'Europe. Concrètement, 80 % des «hedge funds» européens étant aujourd'hui domiciliés à Londres et seulement 5 % en France, cette directive leur ouvre les marchés financiers des 26 autres États membres qui ne les recevaient pas jusque là. Et ceux-ci viennent d'être complètement désarmés face à eux.

Pour Mélenchon, cette directive va aggraver l'emprise des fonds spéculatifs sur l'économie. Les socialistes européens ont  voté pour. Seuls le groupe GUE (Gauche unitaire européenne) et les Verts ont voté contre.

Frank FURET

     
 

Biblio, sources...

Calvi ne fait pas boire les ânes qui n'ont pas soif", Jean-Luc Mélenchon, www.jean-luc-melanchon.com, 9 décembre 2010

 
     

     
 
Europe

Elections présidentielles en France: un produit bien marketé
TTIP
Islande
Les banques US aiment l'Union européenne
Le Portugal, la troïka et la démocratie...
Le TTIP (The Transatlantic Trade and Investment Partnership)
Réunion du groupe Bilderberg
Lobbying et Europe
Fascisme mou et raison délirante?
Fairphone
La poussée de Podemos
Mouvance de l'opinion française...
Europe et monde du travail
LE DROIT DE RESISTANCE A L’OPPRESSION ET LA GRECE
L'optimisme à l'honneur...
TSCG:  un coup d'Etat bureaucratique ?
C’EST DIT
Le grand marché transatlantique
La propagande se modernise
Europe et privatisation de l'eau
Les analyses dérangeantes de Maurice Allais
Par ici la monnaie...
Modèle allemand?
Un peu d'histoire
Conflit d’intérêts ?
Libre-circulation des capitaux en Europe
L'Europe qui protège
Pas de taxe européenne sur les transactions financières
Grand marché transatlantique
La Hongrie défie le FMI
Appel pour un «Greenpeace de la finance» de la part de députés européens
Mauvaise Grèce...
Les marchands d’OGM attaquent
Un traité au dessus de tout soupçon
Constitution Européenne: un chat dans un sac ?
Les origines de l'Europe au Moyen-Âge
Europe et privatisations: frénésies, propagandes, réalités...
Europe,enseignement et recherche: Vers une main mise du secteur privé?
Europe: les interstices du centrosome
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact