ELECTIONS, PAPILLONS…

Banc Public n° 161 , Juin 2007 , Catherine VAN NYPELSEER



Dimanche dernier, nous avons voté. La campagne a été assez plate, distraite par les élections présidentielles françaises, et les péripéties de dernière minute ont exercé une grande influence sur les nombreux électeurs indécis, d’où des variations relativement importantes pour la Belgique dans les représentations des différents partis et familles politiques.

Pour rappel, les socialistes ont subi une sérieuse défaite, attribuée après quelques heures de flottement chez les commentateurs flamands surpris par ce phénomène non prédit par les sondages à la contagion de l’image catastrophique des socialistes wallons enfin inquiétés par la Justice à Charleroi sur les résultats du petit frère socialiste flamand.

Votez pour une meilleure gestion du ministère des Finances…

Une des perles de la campagne à été la riposte de Di Rupo (PS) aux attaques de Didier Reynders (MR) sur les petits ennuis judiciaires des socialistes à Charleroi: le président des socialistes wallons s’en est pris violemment à la gestion désordonnée du ministère des Finances par le ministre des finances fédéral sortant Didier Reynders, allant jusqu’à dire que celui-ci avait saboté le contrôle des déclarations d’impôts pour des raisons idéologiques! Cela de façon répétée et insistante jusqu’à la veille du scrutin, prétendument en riposte aux attaques du MR sur la gestion de Charleroi par le parti socialiste.

Comment croire que Di Rupo ait pensé attirer des électeurs en leur proposant une meilleure gestion du ministère des Finances, chargé de la perception de l’impôt? Même les plus pauvres ont des petites magouilles à cacher au fisc, et ceux qui sont honnêtes craignent ses contrôles tatillons !
Le simple fait de proposer des écotaxes, des taxes, comme leur nom l’indique, a permis jadis aux partis traditionnels de crucifier les Ecolos à petit feu en leur donnant une image de taxateurs.

Di Rupo paraît donc avoir perdu son sang-froid et s’être laissé entraîner dans des attaques contre-productives contre Didier Reynders, qui ont coûté cher électoralement au PS.

Une autre hypothèse possible, tellement l’erreur de marketing politique parait grossière, est qu’il aurait visé une défaite électorale pour que le PS puisse se positionner dans l’opposition, empêchant donc le CD&V (ex-CVP) d’obtenir une majorité des 2/3 et la  réforme institutionnelle de l’Etat qu’il revendique et que redoutent les Francophones.
Papillons

Cela poserait le PS en sauveur des Francophones alors que le nouveau chouchou des Flamands, Yves Leterme, ne pourrait que constater l’impossibilité mathématique de la réforme de l’Etat, mais offrir à son électorat anti-wallon un gouvernement sans leur bête noire à noeud papillon, le Président du PS.

(On peut se demander si ces papillons à éradiquer, omniprésents dans la campagne du CD&V, ne font pas référence également aux amendes routières en forte augmentation - les papillons sur le pare-brise- autre contribution fiscale qui doit irriter plus d’un électeur motorisé.)

Le PS offrirait ainsi à la Belgique une nouvelle législature sans la réforme de l’Etat dont ne veulent pas les Francophones et reviendrait triomphalement au coup suivant.

Catherine VAN NYPELSEER

     
 

Biblio, sources...

Untitled document

 
     

     
 
Belgique

Chers Lecteurs,
IN MEMORIAM Jean-Louis VAN NYPELSEER* 1921-2019
MR..de ?
"NOS GLOIRES" :chromos et légendes*
Les chemins sinueux de la propagande
CONGO: la triste histoire de l'E.I.C.
UNE AUTRE HISTOIRE DU CONGO
LA VRAIE SIXIEME REFORME DE L’ETAT
NOUS CITOYENS
FINANCES PUBLIQUES Le vieillissement de la population, incitant pour une meilleure gestion
LA RÉFORME DE L’ARRONDISSEMENT JUDICIAIRE DE BRUXELLES
« Bruxelles… renouvelle »
Jacques Julliard et le déclin démocratique
Fiscalité : histoire et perspectives…
Réduction des cotisations à la sécurité sociale
Annie Cordy
Le FMI et les Belges
Ceci n’est pas une Belgique , peut-être?
ELECTIONS, PAPILLONS…
Edito Février 2005
Vlaams Belang?
Le fritisme
Démocratie ou particratie (suite)
Edito janvier 2004
Démocratie ou particratie?
Edito: le procès Cools
Edito novembre 2003
Nihil obstat ?
Fanfares, spécialistes, et démocratie
Nihil nove sub sole
Politique belge
Edito septembre 2002
La poste doit-elle distribuer les tracts du Vlaams Blok?
LES BELGES,VUS PAR DIDIER PAVY
Edito, mai 1999
INFORMATISATION DES ELECTIONS:UN COUP D'ETAT VIRTUEL
HOMMAGE A JACQUES COX
LETTRE DE LUCIENNE COX
Masques, lettres et petits ecrets
BELGIQUE, TOUJOURS?
NEW YORK SUR SENNE Au sujet des soi-disant «émeutes» à Saint-Josse
EDITO JUIN 1998
AFFAIRE DUTROUX: Interview de Nathalie Gallant
DU DEVOIR DE RESERVE
EFFICASSE
SEMAINE DU BLANC
EXERCICE IMPOSE
BREVES MULTICOLORES
UN PRIX EXEMPLAIRE ET PARADOXAL
L'APPLICATION DE LA LOI
EN VOOR DE VLAMINGEN IS HET NIET HET ZELFDE?
L'IMAGE D'UNE VILLE
Wallons-nous, réponse de José Fontaine
Wallons nous?
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact