Des artistes variés

Banc Public n° 127 , Février 2004 , Frank FURET



L'article 21 de la Constitution italienne interdit la vente et la distribution de la "Il canto Di Malavita" (Les chansons de la mauvaise vie), mais ce disque, en vente depuis mai 2000 est une production de la division allemande de l'étiquette Play It Again Sam ; mort, trahison et intimidation : autant de thèmes forts et inquiétants pourtant accompagnés de mélodies qui rivalisent de douceur et d'un apparent romantisme. Les textes sont sans équivoque, et, que ce soit dans Omertà (La loi du silence) ou I Cunfirenti (Le Traître), ils rappellent la dureté du règlement de l'organisation. Traditionnellement, ces chansons transmettaient des règles de comportement, les musiciens de la mafia parcourant les villages et chantant, de façon parfois très prenante, les injonctions et les interdictions de la Ndrangheta. Toutes les chansons ou presque avaient un seul et même but: graver dans la tête des gens que le salaire pour toute tentative de collaboration avec la police était la mort et, pire encore, le mépris social. Dans d'autres pièces, les troubadours évoquaient les martyrs de la Ndrangheta.» (1)

Les pratiques de blanchiment de la 'Ndrangheta

La 'Ndrangheta, comme ses consoeurs, a déplacé progressivement ses activités criminelles vers les secteurs les plus profitables et les moins exposés à la répression judiciaire : l'immobilier touristique, rachat des fonds de commerce (alimentation, vêtements, salles de jeux), détournement des aides européennes au développement (élevage, sylviculture, pêches), ententes illicites sur les marchés publics du bâtiment et des travaux publics (ciments, traitement des eaux) et l'infiltration criminelle des circuits financiers locaux (banques mutuelles, caisses agricoles). (2)

La 'Ndrangheta est très impliquée dans le détournement et la fraude aux subventions européennes (graines oléagineuses, tabac, huile d'olive). Au début des années 1990, le Centro Studi Investimento Sociale (CENSIS) estimait que la fraude agricole rapportait plusieurs centaine de millions d'Euros à la 'Ndrangheta . (2)

Le port de Gioia Tauro (Calabre), première plate-forme portuaire pour la manutention de containers (3 100 navires et 2,1 millions de containers par an) en Méditerranée, est l'objet d'une infiltration mafieuse de longue date. En 1899, 1903 et 1930, plusieurs procès tentèrent de mettre fin aux opérations criminelles incessantes pour le contrôle de ce port stratégique. Par la suite l'installation, financée par l'Etat italien au titre de l'effort d'industrialisation du Mezzogiorno , d'industries lourdes de la sidérurgie et la construction d'une usine de carbone par la société ENEL stimulèrent l'intérêt des 'ndrines pour Gioia Tauro. La construction récente du port de containers est le dernier avatar de cette infiltration mafieuse calabraise déjà ancienne. (2)

Le transport des marchandises, l'engagement du personnel, la restauration collective et même la fourniture en eau potable y sont entièrement contrôlés par le clan des Piromalli de la 'Ndrangheta au travers de sociétés comme la Babele Publiservice SRL, directement dirigée par Gioacchino Piromalli, neveu du boss Giuseppe Piromalli. En 1992, l'Effibanca, la banque d'affaires du groupe BNL, confiait à Babele les crédits nécessaires à un important projet d'informatisation des installations portuaires. Une enquête de DIA en 1996 identifia une quarantaine de sociétés de service liées aux activités portuaires contrôlées par des intérêts mafieux. En janvier 1999, une vaste enquête de police avait dévoilé que la société Medcenter Container Terminal (MCT), chargée de la gestion des activités de manutention portuaire à Gioia Tauro, faisait l'objet de nombreuses tentatives de racket en dépit de la présence de 150 policiers et de la mise en place d'un coûteux système de surveillance . (3)

Anecdote


En novembre 2002, justice italienne ordonnait la mise sous séquestre de 7 km d'autoroute dans le sud de la péninsule et lancé des mandats d'arrêt contre 37 personnes, soupçonnées d'avoir bénéficiées d'un appel d'offre truqué par la mafia, révélera la presse italienne.

Quatre famille de la ' Ndrangheta , s'étaient sont unies au sein d'un cartel et, avec l'aide de responsables de trois sociétés travaillant sur l'autoroute A3 reliant Salerne et Reggio di Calabria et de membres de la société d'Etat de construction de routes, Anas, s'étaient adjugés en sous-traitance des travaux pour plusieurs dizaines de millions d'euros, prenant 3% du montant de tous les investissements. . Les familles mafieuses et leurs alliés utilisaient des matériaux de faible qualité pour réaliser les travaux et la justice du mettre par précaution 7km d'autoroute sous séquestre, y limitant la vitesse à 70km/h avant les résultats de nouveaux contrôles. Ce système d'appels d'offre truqués bénéficiait de l'aide de techniciens de laboratoires qui effectuaient les contrôles sur la qualité des travaux. Sur les 37 personnes arrêtées, huit étaient membres de l'Anas, les autres étant des techniciens responsables des sociétés impliquées ou membres présumés des familles mafieuses.
Toutes ces personnes furent accusées d'association mafieuse, extorsion, fausses certifications, et violations des normes sur la sous-traitance. (4)

Blanchiment

La 'ndrina de Giuseppe Morabito (Tiradritto), parviendra à blanchir ses fonds en Calabre, à Naples, à Milan, en Allemagne, en Suisse et à effectuer des transactions financières par virements Swift avec la Russie, la Lituanie, la Pologne, Malte et l'Espagne. La plupart de ces virements bancaires étaient réalisés à partir de la Deutsche Bank de Milan, établissement dans lequel les mafieux étaient parvenus à se ménager d'importantes complicités. (2)

Le 4 mai 2000, le Tribunal de Crotone engageait des poursuites à l'encontre de la Banca Popolare di Crotone et de la filiale de la San Paolo di Torino à Crotone, au cour d'un vaste système de détournement de primes européennes à l'abattage de têtes de bétail. Au travers de sociétés domiciliées en Allemagne et en Italie, la 'ndrina de Cutro simulait l'abattage de bovins et falsifiait les documents de contrôle vétérinaire afin d'obtenir le versement des primes européennes. Le montant de ces primes était ensuite viré sur des comptes gérés par la Banca Popolare di Crotone, qui se chargeait de les blanchir avant de les mettre à disposition des mafieux calabrais. (5)

La compromission de personnalités en vue de la Jet Set et du monde des affaires est également une technique couramment usitée par Cosa Nostra et la 'Ndrangheta . En 1997, le célèbre journaliste et mondain d'origine napolitaine, Massimo Gargia, né en 1940, avait été inquiété par le parquet de Catane (Sicile) italienne pour avoir contre rémunération (environ 300 000 Francs) mis son carnet d'adresses au service d'Alberto Cilona. (6) Associé à une agence de voyages de Catane (Sicile) contrôlée par des membres de familles mafieuses siciliennes, Cilona et ses complices, tous membres de la 'Ndrangheta , attiraient par l'entremise de Gargia une clientèle de petits patrons du nord de l'Italie au casino de l'hôtel El Saadi à Marrakech (Maroc). Les invités de Gargia étaient alors incités à jouer dans cet établissement dont la plupart des tables avaient été préalablement truquées. Les fonds ainsi récoltés étaient réinvestis dans la construction d'un casino et de plus de 500 villas aux Caraïbes.

Stupéfiants

La ndrangheta , notait Benoît Dejemeppe (7), mafia locale très ancienne a notamment su exploiter dans un passé récent les ressources du trafic de stupéfiants comme levier de développement. Elle s'est d'abord étendue vers le Nord de l'Italie, où cette organisation dispose désormais de solides points d'appui à Turin et à Milan notamment. Vers le reste de l'Europe, ensuite, (France, Allemagne, Pays-Bas, Etats-Unis, Belgique, Espagne), l'Amérique (Argentine et Canada) et l'Asie (Australie) La 'Ndrangheta a profité pleinement des liens entre la Calabre et les nombreux émigrés de cette région pauvre partis s'installer aux Etats-Unis, au Canada et en Australie. En 1984, la police italienne arrêtait Tommaso Agnello, 58 ans, responsable de l'aviation civile en Calabre et directeur de l'aéroport de Reggio di Calabria ainsi que 50 autres mafieux, qui avait mis son aéroport au service de la 'Ndrangheta pour le transport de la drogue. La ' Ndrangheta est une des organisations criminelles italiennes les plus avancées en matière d'internationalisation de ses activités : outre les Turcs et les Birmans pour l'héroïne, les calabrais travaillent également avec les Colombiens et les Mexicains pour la cocaïne et sont même allés jusqu'à prendre contact avec des Chinois de la province reculé du Yunan afin de diversifier leurs approvisionnements en provenance du triangle d'or. (2)

En septembre 1989, la police italienne démantelait un réseau de trafic de stupéfiants et de blanchiment entre la Calabre et les Etats-Unis, dirigé par Antonino Saraceno. En juillet 1994, elle saisissait 11 tonnes de cocaïne d'origine colombienne, ce qui entrâina des certitudes quant aux liens étroits tissés entre la 'Ndrangheta calabraise et les cartels colombiens. Plusieurs mafieux calabrais poursuivis par la justice s'étaient en effet réfugiés en Colombie depuis le début des années 1990. (2)

En mai 1995 , opération désignée sous le nom de code Rex, associant les polices italienne, espagnole et marocaine mis à jour un puissant réseau de trafic de haschisch marocain dirigé par la famille Di Giovine de la 'Ndrangheta. Le réseau acheminait chaque semaine, par bateau, des tonnes de haschisch marocain en Espagne, d'où la drogue était distribuée par camion dans toute l'Europe. La 'Ndrangheta a commencé à investir dans le haschisch marocain à la fin des années 1970. En juin 1993, des correspondants de l'OGD (8) avaient pu constater la présence de mystérieux observateurs italiens dans une circonscription du Nord où étaient recensés 10 000 hectares de cultures de cannabis.

Ce mercredi 28 janvier 2004, 150 personnes, en Italie , en Espagne, en France, aux Pays-Bas, en Colombie, au Venezuela et en Australie ont été arrêtées. 250 kilos de poudre blanche dissimulés, par paquets de 15 kilos, à l'intérieur de gros blocs de marbre de 5 tonnes chacun ont été saisis. Dans le port de Vigo, en Espagne près de 2 tonnes de cocaïne avaient voyagé depuis l'Equateur dans des boîtes de thon. Au total 5,5 tonnes de drogue ont été saisies.(9)

Frank FURET

     
 

Biblio, sources...

Untitled document

(1) Il Canto Di Malavita - La Musica Della Mafia - PIAS / Fusion III extraits musicaux et commentaires de presse

(2)Thèse de Claudio Bellisario , Historique et évolution de la 'Ndrangheta

(3) Le Point , 23 janvier 1999, « Gioia Tauro : La mafia infiltrait le port calabrais », Dominique Dunglas, correspondant à Rome.

(4) L'Italie met 7km d'autoroute sous séquestre

(5) Procura della Repubblica presso il Tribunale di Palmi, GIP di Crotone, 7-8 mars 2000

(6) AXA Assicurazioni, GAN Italia, GAN Italia Vita, UAP Italiana et UAP Vita, filiales des groupes d'assurances français AXA et GAN-Groupama (liste dressée au 3 mars 2000).

(7) L'appel de Genève, un an après par Benoît Dejemeppe (8) Observatoire Géopolitique des drogues

(9) Coup dur pour la 'Ndrangheta L'Italie démantèle un vaste trafic de drogue entre la Colombie et l'Europe Le monde, 29/01/2004)

 
     

     
 
Organisations criminelles

Mexique: le 7ème pouvoir
La mafia aux USA: actualités
Histoire de la mafia aux USA
Le cas du Mexique
Après les barons...
Du côté de Cali...
Du côté de Medellin...
Les Triades Chinoises : stupéfiants (suite), trafic d’êtres humains etc...
Les triades Chinoises actuelles
Les Triades Chinoises, un peu d'histoire
Rédemptions
Récupérations
Les Yakuzas: histoire de la mafia Japonaise
La mafia Russe dans le monde
La mafia Russe: activités
Introduction à la mafia Russe
Mafia Albanaise et UCK
La Mafia Albanaise, 1ère partie
La STIDDA
La SACRA CORONA UNITA
Des artistes variés
La 'Ndrangheta
La Camorra
Cosa Nostra et classe politique
Cosa Nostra et Trafic de stupéfiants
Economie de la Cosa Nostra
Histoire de de la Cosa Nostra
Les organisations Italiennes
Mafias dans le monde: prélude
Les associations criminelles: LES CRIMINELS ET LEURS ASSOCIATIONS (2):
LES ASSOCIATIONS CRIMINELLES(1): LE TOURNEUR DE PARIS
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact