La 'Ndrangheta

Banc Public n° 126 , Janvier 2004 , Frank FURET



« Elle est invisible comme l'autre coté de la Lune » : c'est la définition donné pour la 'Ndrangheta par le Procureur de l'Etat de Tampa (Florida), Julie Tingwall. Née en Calabria, la 'Ndrangheta dispose aujourd'hui d'un réseau d'affiliés installé en Liguria, Emilia Romagna, Piemonte, Lombardia, Veneto, Valle d'Aosta et au delà des frontières italiennes en France, Allemagne, Russie, ex-Tougoslavie, Suisse, Bulgarie, Bolivie, Etats Unis, Canada et Australie(1). Son origine remonte à la seconde moitié du XIX siècle, quand plusieurs « picciotterie » s'organisent en une secte « qui n'a peur de rien », d'après une dénonce faite au préfet de Reggio Calabria en 1888

Même si on a longtemps douté de son existence en tant que association, une enquête de la D.I.A.(2) a découvert une organisation composé de 155 « cosche » et 6000 affiliés que des rapports étroits avec plusieurs hommes politiques et avec les services secrets ont longtemps protégé de l'action répressive étatique, lui permettant de consolider sa présence sur le territoire. La Calabre présente la plus forte densité criminelle en Italie. En 1994, le ministère de l'Intérieur italien estimait que 27 % de la population de Calabre était en relation quotidienne avec la 'Ndrangheta (3) Sa structure est essentiellement basée sur la famille de sang. Les " alliances " entre " familles " résultent fréquemment de mariages. Les liens qui unissent les membres d'une même " famille " (aussi appelée " picciotteria " ) sont donc très étroits : les trahisons sont rares, et l'usage de la stratégie des « repentis » par les forces de l'ordre est difficile . (4) La 'Ndanghreta est organisée horizontalement ; chaque famille de sang dispose d'un territoire exclusif ou peut exercer n'importe quelle activité, licite ou illicite. Il existe un Code qui règle les rapports entre les associés et qui est soumis a la juridiction d'un tribunal interne, saisi lorsque un affilié ne respecte pas les règles de l'organisation.

La 'Ndrangheta est l'organisation criminelle réputée la plus cruelle et la plus violente d'Italie. Les opérations d'élimination physique, les règlements de compte ou les braquages menés par ses membres se caractérisent souvent par le recours à des systèmes d'armes sophistiqués (explosifs commandés à distance, projectiles spéciaux à haut pouvoir de perforation, fusils de précision, lance-roquettes, etc .).

La 'Ndrangheta fait peser sur la Calabre un climat de terreur qui est devenu un véritable handicap pour le développement économique de cette région enclavée . En 1993, LucianoViolante, sénateur communiste et ancien président de la commission parlementaire italienne sur la Mafia, considérait que la montée en puissance de la 'Ndrangheta avait fait reculé le développement de la Calabre de trente ans en arrière. (5)

Activités

Les activités principales de la 'Ndrangheta sont le trafic international d'armes (fusées et autres armes de guerre), le trafic de drogue et l'extorsion. Elle a presque abandonné l'enlèvement, devenu, désormais très peu rentable. Après la guerre entre les « cosche » en 1985, les familles de la province de Reggio Calabria ont crée un organisme supérieur dont font partie les chef des familles les plus puissantes.

Racket

L'extorsion de fonds est l'une des principales ressources financières de l'organisation criminelle calabraise. La collecte du Pizzo procède de stratégies plus ou moins élaborées. Bien souvent, le paiement des « assujettis » aux clans mafieux s'effectue par le biais de la souscription de contrats de gardiennage et de sécurité auprès de sociétés mafieuses suite à des dégradations et des cambriolages provoquées par ces dernières, pratique parasitaire qui accélère la désertification commerciale de la Calabre et dissuade l'implantation des entrepreneurs dans cette région. Les seuls commerces qui parviennent à profiter de cette situation sont ceux qui sont contrôlés par la 'Ndrangheta. (4)

La 'Ndrangheta profite également de la réticence des banques à prêter aux petits commerçants et aux entrepreneurs pour imposer à ces derniers des prêts à des taux usuraires. Cette frilosité des banques porte ironiquement le sobriquet de «  risque calabrais ». L'usure se fait parfois avec la complicité des établissements bancaires locaux : à San Marco Argentano, l'agence locale de la Banca Popolare servait de relais pour le recouvrement des prêts usuriers tandis que dans la province de Cosenza, les banquiers proposaient le recours aux usuriers mafieux à leurs clients comme une alternative à leurs propres prestations bancaires.

Agriculture et subventions Européennes

Le commerce de la « protection » s'est étendu aux exploitations agricoles. La 'Ndrangheta procède à « l'expropriation mafieuse » en obligeant les propriétaires à vendre leurs terrains contre leur gré et à un prix sous-évalué.

Les marchés calabrais de grossistes alimentaires font également l'objet d'une importante infiltration mafieuse, notamment en ce qui concerne les circuits commerciaux de l'huile d'olive. Au début des années 1990, la Calabre connut une véritable guerre entre deux clans cherchant à obtenir le monopole sur les subventions de la CEE aux producteurs d'huile d'olive. En décembre 1990, le maire-adjoint de San Lorenzo était exécuté par balles. Il était employé de l'Association Provinciale des Producteurs Ovilicole (AIPO). En juin 1991, le président de l'AIPO sera abattu dans les rues de Reggio Calabria.

La nécessité pour la 'Ndrangheta de contrôler des zones agraires s'explique aussi par le fait que de nombreuses plantations de marijuana ont été découvertes à travers la Calabre. Il ne s'agit pas de plantations artisanales mais de surfaces importantes équipées avec des systèmes horticoles d'irrigation sophistiqués d'origine israélienne. La culture calabraise de la marijuana permettrait la production de plus de 7 millions de doses commercialisables.

Constructions, santé et marchés publics

La collecte des déchets est une source importante de revenus pour les clans de la 'Ndrangheta , qui déploient une très forte activité dans ce secteur d'activités. Par le biais de sociétés locales, la 'Ndrangheta achète des terrains qu'elle transforme en décharges sauvages. Près de Ciro, des sites miniers désaffectés et des grottes sous-marines ont été utilisés par les mafieux calabrais pour dissimuler des déchets radioactifs.

La 'Ndrangheta a par exemple largement contribué aux retards de construction de l'hôpital de Pizzo Calabro (sud de la Calabre). Lancé en 1959, ce projet de construction n'a toujours pas abouti alors que plus de 2,5 millions d'Euros ont été dépensés en pure perte pour relancer le chantier (6). L'approvisonnement en matériels médicaux était de plus entièrement acquis aux clans mafieux : les deux sociétés calabraises qui fournissent les établissements hospitaliers de la région de Reggio Calabria en gants, seringues et autres équipements médicaux et sanitaires, étant sous influence mafieuse.

Stratégie et réseaux

La 'Ndrangheta évite désormais toute confrontation violente et directe avec les institutions policières et judiciaires italiennes. Elle privilégie systématiquement les pratiques de collusion et de corruption qui lui permettent de se concilier les pouvoirs établis sans entrer en conflit avec eux. Elle prend garde également à ménager la population dont elle dépend en perpétuant des activités criminelles faiblement rémunératrices mais pourvoyeuses en emplois pour ses hommes de main.

Le repenti Giacomo Lauro (7) relate les circonstances de l'entrée en maçonnerie de la 'Ndrangheta à partir du milieu des années 1970 : « Longtemps, la maçonnerie et la 'Ndrangheta ont simplement été voisines. A cette époque-là les maçons recevaient un pourcentage sur les affaires qu'ils traitaient pour notre compte. Il y avait des maçons partout dans les institutions - des politiciens, des patrons, des juges, des représentants des forces de l'ordre, des banquiers - : nous avions donc intérêt à entretenir de bons rapports avec la maçonnerie. Dans ces conditions, nous étions obligés de déléguer la gestion de nos intérêts, mais cela nous obligeait pour un bénéfice somme toute insignifiant, à nous fier à des individus dont nous savions, précisément, qu'ils n'étaient guère fiables. C'est à ce moment-là que nous avons compris que si nous entrions nous-mêmes en maçonnerie, nous pourrions nous passer de ces intermédiaires, et nous représenter nous-même au sein des institutions. C'est ainsi que plusieurs responsables de la 'Ndrangheta sont devenus maçons. A partir de là, il est évident que les familles 'ndranghetistes ont été directement représentés au sein des institutions. Certains magistrats nous servaient de cautions : je pense que plusieurs de ces magistrats sont entrés en maçonnerie de façon très discrète sans laisser de traces écrites de leur adhésion (7)

L'infiltration de la franc-maçonnerie calabraise par la 'Ndrangheta s'est traduite par la constitution de comités d'affaires chargés de la répartition clandestine des adjudications de marchés publics. L'imbrication entre la classe politique locale et les affaires mafieuses est très forte autour des marchés de travaux publics et d'infrastructure. En 1982, la 'Ndrangheta n'avait, par exemple, pas hésité à faire assassiner à la dynamite l'ingénieur Gennaro Musella de la ville de Regio Calabria qui refusait de se soumettre à ces arrangements. Dans cette affaire, l'enquête démontra par la suite l'implication de deux personalités politiques calabraises, proches de l'organisation mafieuse et membre de la franc-maçonnerie locale : Paolo Romeo , et Amadeo Matacena , tous deux anciens députés. Une autre enquête, menée par le parquet de Palmi au début des années 1990, mit en évidence les liens entre le baron Pasquale Placido, grand maître de la loge calabraise Rocella Jonica et Licio Gelli, grand maître de la P2 . A l'exemple de la Rocella Jonica, le Grand Orient d'Italie, seule obédience maçonnique « régulière », c'est à dire reconnue par la Grande Loge Unie d'Angleterre (GLUA), est concurrencé par une trentaine de confréries et d'obédiences déviantes, principalement implantées dans le sud de l'Italie. La plupart de ces dernières sont installées en Sicile et en Calabre où elles servent de points de rencontre entre les milieux mafieux et les responsables économiques et administratifs.

Par ce biais, les clans de la 'Ndrangheta parviennent à contrôler directement le fonctionnement de nombreuses collectivités locales calabraises. En 1983, les autorités italiennes furent contraintes de dissoudre 18 conseils municipaux de Calabre pour collusion avec la 'Ndrangheta. Entre 1991 et 1998, 19 autres conseils municipaux subirent le même sort en raison de l'infiltration mafieuse dont ils étaient l'objet (8)

Frank FURET

     
 

Biblio, sources...

Untitled document

(1) MAFIA ou MAFIE .

(2) direction investigatrice antimafia

(3) Rapport La criminalita' organizzata di tipo mafioso di origine calabrese de la Direzione Investigativa Antimafia (DIA) de janvier 1994, p.211 .

(4) Thèse de Claudio Bellisario

(5) Interview par Giuseppe Caldarola dans le supplément n° 216 du journal L'Unità du 11 septembre 1993, p.43

(6) Dépêche AFP du 25 juillet 2000

(7)Processo alla 'Ndrangheta . Passage cité par Sébastien Fontenelle, in Des Frères et des affaires , Denoël, 2002., pp.234-235 »

(8) Communes de Taurianova, San Andrea Apostolo sullo Jonio, Lamezia Terme, Delianuova, Melito Porto Salvo, Seminara, Isca sullo Jonio, Stefanaconi, Rosarno, San Ferdinando, Gioia Tauro, Molochio, Camini, Roghudi, Roccaforte Del Greco, Melito Porto Salvo, Cosoleto, Sinopoli et Santo Stefano d'Aspromonte

 
     

     
 
Organisations criminelles

Mexique: le 7ème pouvoir
La mafia aux USA: actualités
Histoire de la mafia aux USA
Le cas du Mexique
Après les barons...
Du côté de Cali...
Du côté de Medellin...
Les Triades Chinoises : stupéfiants (suite), trafic d’êtres humains etc...
Les triades Chinoises actuelles
Les Triades Chinoises, un peu d'histoire
Rédemptions
Récupérations
Les Yakuzas: histoire de la mafia Japonaise
La mafia Russe dans le monde
La mafia Russe: activités
Introduction à la mafia Russe
Mafia Albanaise et UCK
La Mafia Albanaise, 1ère partie
La STIDDA
La SACRA CORONA UNITA
Des artistes variés
La 'Ndrangheta
La Camorra
Cosa Nostra et classe politique
Cosa Nostra et Trafic de stupéfiants
Economie de la Cosa Nostra
Histoire de de la Cosa Nostra
Les organisations Italiennes
Mafias dans le monde: prélude
Les associations criminelles: LES CRIMINELS ET LEURS ASSOCIATIONS (2):
LES ASSOCIATIONS CRIMINELLES(1): LE TOURNEUR DE PARIS
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact