Fairphone

Banc Public n° 238 , Mai 2015 , Frank FURET



Toutes les grandes marques de smartphones jouent un rôle dans l’esclavagisme moderne ou la pollution. Une petite coopérative veut changer ça. Il en sont déjà à la seconde version de leur téléphone équitable. «Fairphone» (téléphone juste) est une idée développée par une coopérative néerlandaise qui développe une démarche équitable. Elle a lancé en 2010 l’idée d’un téléphone conçu de A à Z pour être en accord avec des valeurs sociales et écologiques.

 

Avec l’annonce du Fairphone 2, la jeune équipe veut répondre à des exigences de transparence toujours plus élevées et mettre en place de nouveaux dispositifs pour mesurer son impact social et environnemental. Objectif: devenir un concurrent réel des multinationales, afin de pousser celles-ci à s’engager sur un pareil chemin. En effet, c’est le manque de concurrence et de volonté des consommateurs qui permettent à ce jour à Apple, Sony, Samsung et autres d'exploiter hommes et environnement sans vergogne ni scrupules.

 

La firme a écoulé l’intégralité de sa production (60.000 appareils) et dispose aujourd’hui du crédit et des appuis nécessaires pour franchir une nouvelle étape. Pour promouvoir ses ambitions «fair», elle peut s’appuyer sur davantage de «capacité, de crédibilité et de partage des savoirs» et accroître son influence. La stratégie de l’entreprise mise sur l’innovation dans la durée, la «réparabilité» et la recyclabilité du téléphone, dans un environnement commercial où de plus en plus d’utilisateurs s’interrogent sur la durée de vie raccourcie de leurs appareils.

 

L’obsolescence des batteries des smartphones traditionnels et l’incapacité de les réparer incitent de trop nombreux clients à acquérir un nouveau modèle plus rapidement qu’ils ne l’avaient prévu. La machine à consommer est ainsi bien rodée. Le Fairphone répond avec ses multiples composants disponibles en pièces détachées et des tutoriels accessibles gratuitement sur la plateforme partenaire «ifixit» pour procéder à un remplacement soi-même: batterie, capteur photo, écran tactile, boutons… Leur téléphone s’oppose de cette manière à l’obsolescence matérielle et au gaspillage.

 

Les caractéristiques techniques du premier Fairphone commercialisé étaient peu attrayantes: plus épais, plus lourd et plus lent malgré un quadricœur de 1,2 Ghz, son appareil photo de 8 mégapixels donnant un rendu bien inférieur aux nouvelles prouesses technologiques adverses. Sa connectivité se limite au Wi-Fi standard, au Bluetooth et à la 3G ; le logiciel système utilise l’ancienne version Jelly Bean d’Androïd. L’appareil est cependant très agréable à utiliser avec une batterie qui permet une longévité d’utilisation peu explorée par la concurrence.

 

Pour le deuxième appareil, la firme prévoit d’intégrer la 4G pour son aspect durable, mais également de mieux informer le consommateur.

 

Ce mouvement favorable au Fairphone trouve un écho plus général en Europe avec le développement de la consom’action logique visant à responsabiliser et penser ses achats en fonction de leur caractère juste et durable. Cette vision fait peu à peu évoluer la relation entre les personnes et leurs achats. De nombreuses enquêtes d’opinion témoignent de l’essor de ces nouvelles pratiques et rappellent une croissance très nette du chiffre d’affaires du commerce équitable, multiplié par 35 lors de la dernière décennie.

 

Frank FURET

     
 

Biblio, sources...

"Le Fairphone, dynamique d’une consommation responsable", mrmondialistion.org, 18 février 2015

 
     

     
 
Europe

Elections présidentielles en France: un produit bien marketé
TTIP
Islande
Les banques US aiment l'Union européenne
Le Portugal, la troïka et la démocratie...
Le TTIP (The Transatlantic Trade and Investment Partnership)
Réunion du groupe Bilderberg
Lobbying et Europe
Fascisme mou et raison délirante?
Fairphone
La poussée de Podemos
Mouvance de l'opinion française...
Europe et monde du travail
LE DROIT DE RESISTANCE A L’OPPRESSION ET LA GRECE
L'optimisme à l'honneur...
TSCG:  un coup d'Etat bureaucratique ?
C’EST DIT
Le grand marché transatlantique
La propagande se modernise
Europe et privatisation de l'eau
Les analyses dérangeantes de Maurice Allais
Par ici la monnaie...
Modèle allemand?
Un peu d'histoire
Conflit d’intérêts ?
Libre-circulation des capitaux en Europe
L'Europe qui protège
Pas de taxe européenne sur les transactions financières
Grand marché transatlantique
La Hongrie défie le FMI
Appel pour un «Greenpeace de la finance» de la part de députés européens
Mauvaise Grèce...
Les marchands d’OGM attaquent
Un traité au dessus de tout soupçon
Constitution Européenne: un chat dans un sac ?
Les origines de l'Europe au Moyen-Âge
Europe et privatisations: frénésies, propagandes, réalités...
Europe,enseignement et recherche: Vers une main mise du secteur privé?
Europe: les interstices du centrosome
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact