Citrouilles

Banc Public n° 134 , Novembre 2004 , Catherine VAN NYPELSEER



Comme le temps passe ! Voici déjà le Banc Public de novembre, qui parviendra à nos fidèles lecteurs après les congés de Toussaint et le pont de l¹Armistice... alors que nous sommes encore dans l¹ambiance de Halloween.
Cette fête aux citrouilles oranges nous paraît très gaie et nous sommes bien contente qu¹elle soit commerciale, puisque cela nous permet d¹acheter à prix modique de jolis objets fabriqués en grande série et disponibles au supermarché du coin.

Il est regrettable qu¹elle ait mis si longtemps à retraverser l¹Atlantique, puisque hélas nous n¹avons plus le droit d¹aller sonner aux portes en quémandant des bonbons. Enfin on se consolera plus tard en jouant à la sorcière sans déguisement.

A ce propos, puisqu¹il est question des Etats-Unis il me revient une anecdote vécue par ma soeur Anne à l¹occasion d¹un séjour dans ce pays: un de ses co-voyageurs avait été tellement impressionné par les énormes citrouilles commercialisées aux E-U à cette période qu¹il avait absolument tenu à en ramener une pour lui servir de pouf dans son appartement bruxellois, comme il l¹avait vu faire là-bas. Le cucurbitacé avait voyagé dans la soute à bagages de l¹avion transatlantique. A l¹arrivée il l¹avait installé dans son salon et tout fier, s¹était assis dessus et... était passé au travers puisque le fruit qui avait été gelé en passant dans les hauteurs de l¹atmosphère puis dégelé dans l¹appartement chauffé n¹avait plus aucune consistance à l¹intérieur, même si son enveloppe extérieure n¹avait pas été modifiée...

Ce qui me fait penser à l¹impression de voyage du Professeur Goriely lorsqu¹il avait découvert ce pays il y a un quart de siècle environ: il y avait trouvé dans les rayons d¹un supermarché des Hamburgers présentés de façon super-hygiénique sous plastique transparent... qui étaient moisis. Pour lui, à ce moment-là, l¹Amérique, c¹était ³un Hamburger pourri dans un sac en plastique ².

Trève de plaisanteries Banc Public est un journal sérieux:

Mort

La fête celtique de Halloween renvoie à une conception de la mort plus intégrée à la société, plus vivante en quelque sorte...

Paradoxe

A ce propos connaissez-vous le dernier cri de la déspécialisation physique-philosophie, qui nous a permis de résoudre le paradoxe de la mort:

Comment se fait-il que la plupart des gens se croient immortels (je me souviens du sentiment de tristesse en découvrant dans le beau livre d¹astronomie expliquée aux enfants reçu de mon grand-père que le soleil s¹éteindrait dans x milliards d¹années), croient que les accidents de voiture, cela n¹arrive qu¹aux autres, etc. ?

En fait ils ont parfaitement raison, si l'on réfléchit en termes de relativité, puisque chaque être humain, dans son référentiel, ne meurt jamais: par définition , il ne vit plus dans le monde qui subsiste après son décès, et ne se verra donc jamais mort (c.q.f.d.);

il ne vivra jamais que la tristesse de la mort des autres. (on n¹est jamais mort dans son propre référentiel)

Le dernier suspense de l¹automne...

Le leader historique du peuple palestinien se trouve vraisemblablement en coma artificiel provoqué par ses médecins français comme le fut jadis le ministre de l¹Intérieur Chévènement victime d¹une réaction allergique lors d¹une opération banale: ses fonctions vitales sont suspendues le temps que les médecins obtiennent les résultats des analyses et résolvent le problème médical posé.

Sur ce temps les Israëliens pourront peut-être se rendre compte que leur ³ennemi historique² pourrait se révéler encore plus encombrant mort que vivant?

Monde

Puisque l¹histoire n¹est jamais qu¹une représentation, voici comment nous nous représentons ce qui se passe actuellement dans le monde:

Les Américains et les ³islamistes² qui se combattent sur la scène médiatique mondiale ne sont en fait que les deux faces d¹une même médaille: des groupes organisés d¹humains qui n¹ont pas encore franchi le stade supérieur d¹évolution de la séparation de l¹Eglise et de l¹Etat.

En effet les Américains dominants actuellement, les célèbres WASPs (White Anglo-Saxons Protestants) sont les descendants des colons britanniques or l¹Angleterre - suite au schisme d¹Henri VIII qui voulait pouvoir divorcer - a maintenu la confusion entre pouvoir temporel et spirituel sur la même tête (la Reine d¹Angleterre est à la fois le chef de l¹Etat et le chef de l¹église protestante anglicane, la religion dominante dans ce pays).

Le mois passé nous vous entretenions d'un ouvrage qui disait que l¹Europe est l¹avenir du monde.

C¹est l¹Europe qui a réussi la séparation de l¹église et de l¹Etat qui est l¹avenir du monde, car ceux qui en sont au stade précédent tombent systématiquement dans le piège de vouloir imposer aux autres leur croyance ou leur Dieu, dans une très bonne intention et pour leur bien d¹ailleurs, mais cette volonté aboutit hélas à la guerre des dieux, donc des peuples et, par conséquent, des hommes.

Ce que nous vivons actuellement peut donc s¹interpréter comme la construction de la démocratie à l¹échelle du monde:

La notion de peuple devrait disparaître au profit de celle d¹individu égal disposant du droit de vote.

C¹est la seule solution d¹avenir vu que l¹évolution des techniques permet maintenant à chacun de faire sauter la planète.

Conclusion

Comme dans Astérix tout finit par un banquet où dans la chaleur d¹un foyer chacun peut se restaurer à satiété.

Nous nous remémorons telle réunion de famille où le restaurateur avait servi du potage au potiron dans des citrouilles taillées en soupières

Ces images de chaleur et de vie permettent d¹affronter les difficultés de la vie pour lesquelles il vaut mieux disposer d¹un corps en bon état; sinon, lors d¹un accident, si notre cerveau n¹est plus alimenté trop longtemps, notre mémoire s¹efface, comme celle d¹un ordinateur privé de courant, et nous redevenons poussière...

Catherine VAN NYPELSEER

     
 

Biblio, sources...

Untitled document

 
     

     
 
Société

CHEVEUX BLANCS?
2e GUERRE MONDIALE :la peur des survivants
IL EST MIDI À 14 HEURES!
L'INTELLIGENCE DES EXPERIMENTATEURS
BINÔME HUMAIN-ANIMAL L’animal mon ami asbl
Au Diable, les smartphones ?
Le Philosophe, berger de la démocratie
« Êtes-vous pollués par l’extrême droite ? » analyse d’une manipulation idéologique
La politique des bidules en Région bruxelloise et l’absence de vision des politiques
LA MOBILITÉ à BRUXELLES
90 millions d’Américains sont pauvres
LES PÈRES ÉLIMINÉS
Notre alimentation industrielle
Nutrition, prix bas et maladies de civilisation
Circulation
Disparitions
DICTATUREDU DROIT … de nouvelles formes d’oppression?
Les Bons Comptes de Noël
Billet F’Humeur
FRANCE NOIRE
NOS AMIS LES ANIMAUX
Drogues: au-delà de la prévention, la réduction des risques
Sociologie du suicide
Citrouilles
Elitisme
Droit et avocats
Ixelles, place Flagey
LA RESPONSABILITE MEDICALE
COHABITERONS NOUS LEGALEMENT?
ASBL ET SOCIETES VONT-ELLES S'AMENDER?
THE RON HUBBARD COMPANY
EDITO
L'ESTOMPEMENT DE L'ETAT DE DROIT
VEUILLEZ CACHER CE CORPS QUE JE NE SAURAIS VOIR
Skwatalamoutou
SQUATT STORY
Brèves
L'INCINERATION, UN CONCEPT DEPASSE?
Sans jardin fixe, Dormir dehors
Touche pas à mon zinc
Otes toi de mon pavé
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact