CHEVEUX BLANCS?

Banc Public n° 277 , Avril 2019 , Catherine VAN NYPELSEER



Le problème des cheveux blancs…

 

Dépourvus de pigmentation depuis la naissance chez les albinos, considérés comme un signe de vieillissement chez les autres, les cheveux blancs touchent chaque individu différemment:

- à un âge différent;

- à différents endroits du cuir chevelu: sur les tempes, disséminés, en une mêche centrale au dessus du front…

 

Provoquant des réactions diverses également:

- désespoir;

- indifférence;

- coloration, chez un coiffeur ou à la maison, dans un coloris proche de l'original ou sans aucun rapport avec celui-ci, ni parfois avec la palette naturelle!

 

Pour moi, cela posait différents problèmes:

- dissimulation de la réalité, dérangeante comme de faux seins ou un nez refait;

- nécessité de passages réguliers chez le coiffeur;

- toxicité sauf le henné naturel, mais ma couleur n'est pas compatible…

 

Au moment où l'on commençait à se lever dans le tram pour me laisser m'asseoir, ce qui est gentil mais un peu déprimant, j'ai heureusement fait une découverte magnifique, que j'ai décidé de partager avec les lecteurs de Banc Public pour éviter le risque - dans un monde capitaliste - que la firme qui fabrique ce produit miracle ne soit rachetée avec son brevet par une multinationale de la coloration, pour éviter de "perdre des parts" du marché juteux de ces produits chimiques.

 

Les pharmacies vendent en effet un nouveau "Traitement anti-cheveux blancs" sous-titré "TECHNOLOGIE REPIGMENTANTE" et composé de "peptide RE30" et d' "extrait de tulipe pourpre".

 

Sur la boîte, il est expliqué que "La couleur naturelle du cheveu est notamment régulée par la protéine Alpha MSH qui, avec le temps, devient déficiente et entraîne l'apparition des cheveux blancs". "Biomimétique de l'Alpha MSH, le peptide RE30, actif breveté, booste la production de la mélanine au niveau du bulbe et aide à relancer la pigmentation naturelle du cheveu lors de la repousse.

L'extrait de tulipe pourpre agit sur les protéines associées de kératine pour renforcer le cheveu dès la racine".

 

Ce produit incolore s'applique via un petit pulvérisateur sur cheveux secs ou mouillés, tous les jours. Un mois de traitement coûte normalement environ cinquante €uros, un prix à comparer avec celui du coiffeur, du temps qu'on y perd, du stress lorsque pour un événement imprévu certaines doivent se montrer avec un diadème de racines blanches…

 

M'interrogeant tout de même – on ne se refait pas - sur la toxicité éventuelle de ce produit technologique que j'applique depuis bientôt une année et qui fonctionne à merveille, je reçus avec bonheur la revue "test santé" de l'organisation de consommateurs TEST ACHATS du mois d'octobre/novembre 2018.

Las, comme souvent, je crois que je garde cet abonnement pour booster mon adrénaline car ce nouveau produit n'est même pas mentionné dans l'article de 4 pages.

 

Sans réduction, ces revues me coûtent environ 20 €uros par mois, soit à peu près le prix du traitement tel que j'ai pu me le procurer à -50% à la pharmacie qui en faisait la promotion sur toute une vitrine et me l'a fait découvrir. Ce qui m'a inquiétée, après que ma pharmacienne habituelle n'ait pas su m'en commander: j'ai craint qu'il ne disparaisse définitivement, victime des titans de la coloration et des marchés connexes (accessoires pour coiffeurs, publicité, etc.), avant que le public cible n'ait pu changer ses habitudes éprouvantes, faute d'avoir obtenu une information correcte.

 

Pour conclure, l'usage de ce produit devrait pouvoir être évité par une bonne hygiène de vie. En effet, ma cousine a six mois de plus que moi et seulement une dizaine de cheveux blancs, qu'elle montre pour prouver qu'elle ne les teint pas.

 

Une alimentation équilibrée, une activité physique judicieuse, sont sûrement des facteurs permettant de ralentir la roue du vieillissement, maladie pas si inexorable que cela, mais peut-être plutôt le résultat de notre mode de vie déficient.

Et le vieillissement est réversible, puisque mes cheveux blancs qui en sont le signe habituel sont redevenus blonds, tout comme les difficultés à se mouvoir (devoir s'appuyer sur une canne, par exemple) peuvent être corrigés par la kinésithérapie moderne - sans aucun produit chimique.

 

Mais ceci est une autre histoire…

 

Catherine VAN NYPELSEER

     
 

Biblio, sources...

 
     

     
 
Société

CHEVEUX BLANCS?
2e GUERRE MONDIALE :la peur des survivants
IL EST MIDI À 14 HEURES!
L'INTELLIGENCE DES EXPERIMENTATEURS
BINÔME HUMAIN-ANIMAL L’animal mon ami asbl
Au Diable, les smartphones ?
Le Philosophe, berger de la démocratie
« Êtes-vous pollués par l’extrême droite ? » analyse d’une manipulation idéologique
La politique des bidules en Région bruxelloise et l’absence de vision des politiques
LA MOBILITÉ à BRUXELLES
90 millions d’Américains sont pauvres
LES PÈRES ÉLIMINÉS
Notre alimentation industrielle
Nutrition, prix bas et maladies de civilisation
Circulation
Disparitions
DICTATUREDU DROIT … de nouvelles formes d’oppression?
Les Bons Comptes de Noël
Billet F’Humeur
FRANCE NOIRE
NOS AMIS LES ANIMAUX
Drogues: au-delà de la prévention, la réduction des risques
Sociologie du suicide
Citrouilles
Elitisme
Droit et avocats
Ixelles, place Flagey
LA RESPONSABILITE MEDICALE
COHABITERONS NOUS LEGALEMENT?
ASBL ET SOCIETES VONT-ELLES S'AMENDER?
THE RON HUBBARD COMPANY
EDITO
L'ESTOMPEMENT DE L'ETAT DE DROIT
VEUILLEZ CACHER CE CORPS QUE JE NE SAURAIS VOIR
Skwatalamoutou
SQUATT STORY
Brèves
L'INCINERATION, UN CONCEPT DEPASSE?
Sans jardin fixe, Dormir dehors
Touche pas à mon zinc
Otes toi de mon pavé
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact