Dents de la Terre

Banc Public n° 292 , Juin 2021 , Catherine Van Nypelseer



Une petite rue en pavés longue de plus d’un kilomètre borde les champs au village de Néthen, dans le Brabant wallon. C’est une rue pittoresque qui serpente en 3 dimensions (avec des virages, des montées et descentes), agrémentée d’une centaine de maisons et fermes. Un endroit agréable, que l’on n’imagine pas menacé par l’asphalte dans une commune cogérée par Ecolo ? Non. Si.

 

La technostructure a encore frappé. À l’occasion de la pose de l’égouttage sous la responsabilité de la SPGE (Société publique de gestion des eaux), deux options étaient présentées au conseil communal de Grez-Doiceau : remettre les pavés ou les remplacer par de l’asphalte. Sous prétexte que les pavés défavoriseraient la mobilité douce (vélos) et que l’asphalte coûte moins cher, cet organe qui se réunit virtuellement a voté majorité contre opposition le bazardage des pavés.

 

Baptisé ''Amélioration et égouttage de la rue de la Cortaie'', il s’agissait du point 22 de l’ordre du jour du conseil communal du 25 mai 2021 (travaux publics). La soi-disant ''amélioration'' étant le remplacement des pavés par de l’asphalte à l'issue des travaux d’égouttage impliquant l’ouverture de cette voirie de 1,2 km.

Bien informés par une conseillère communale qui habite la rue, ses habitants avaient tous (sauf 1) signé une pétition dûment remise à l’administration communale pour réclamer le re-placement des pavés. Des affiches «Non à l’asphalte Oui au maintien des pavés» ornaient en outre de nombreuses façades. C’est comme cela que nous avons appris ce lamentable projet.Ainsi, ECOLO, Défi et ''Avec vous'' (sic), qui composent la majorité communale résultant des élections de 2018, qui se revendique d’une ronflante ''participation citoyenne'' pour laquelle un budget et le recrutement d’un membre supplémentaire du personnel communal sont utilisés, n’ont pas été capables de simplement tenir compte de la volonté quasiment unanime des habitants de la voirie concernée.

VÉLOS

 

En ce qui concerne la mobilité à vélos, le conseil communal a considéré lapidairement (si l’on peut dire) que les pavés de la rue de la Cortaie seraient nuisibles à leur circulation. Il faut savoir que la commission consultative vélos n’avait pas encore été installée (elle l’est à présent). L’expertise des habitants est tout autre: ils voient énormément de vélos passer tous les matins. Pour eux, l’asphaltage va défavoriser cette circulation parce que les voitures pourront circuler bien plus vite, et silencieusement. Ils voient déjà la commune installer d’horribles casse-vitesse devant chez eux à grands frais pour réparer sa bêtise soi-disant économique; ces peu agréables aménagements incitant on le sait à s’équiper de SUV lourds et énergivores. ECO LOgique?

 

PAVÉS = ralentisseurs naturels

 

Selon Sudinfo, «La rue de la Cortaie est une des plus anciennes et des plus typiques rues de la commune de Néthen avec ses pavés à l'ancienne.Ses usagers l'empruntent tant pédestrement qu'à vélo pour rejoindre à travers champs le Ravel les conduisant à Bossut.

Cette artère de la commune est une rue tranquille où passent peu de voitures, suite aux pavés qualifiés par Brigitte Pensis, conseillère communale, de ralentisseurs naturels incitant à modérer sa vitesse. Si {d’autres rues du village de Nethen} ont gardé leurs pavés, pourquoi asphalter cette artère calme de la cité ?» (in «PAS D'ASPHALTE RUE DE LA CORTAIE», 12 décembre 2020).

 

des Dents ?

 

À ce stade, on peut peut-être expliquer le titre de l’article. Comme sur lefigaro.fr, ''Le Tour à l’épreuve des dents de la terre'' (1), il s’agit des «pavés» (dans ce cas, de Paris-Roubaix).

Très belle comparaison, qui nous parle: comme des dents, les pavés peuvent être déchaussés, ou branlants… Nous avons coutume d’y associer l’image des arbres perçus comme ''les poils de la Terre'' lorsqu’on regarde surtout les troncs, de loin…

 

En tous cas, les dents des engins de chantier grincent déjà, pour s’emparer de ''nos'' pavés de la rue de la Cortaie. Et comme d’antiques arracheurs, lisser la voirie pour fluidifier le trafic. Les malheureux habitants ne s’en consoleront pas facilement, et beaucoup voteront contre la majorité communale actuelle pour plusieurs générations… surtout si un accident de la circulation endeuille leur belle rue, dont ils sont si fiers.

Machiavélisme…

 

La conseillère communale, bourgmestre pendant la législature précédente, actuellement députée MR à la Région wallonne et à la Communauté française après avoir été députée fédérale jusqu’en 2019, Sybille de Coster-Bauchau, a confié à certains habitants de la rue de la Cortaie qu’elle pourrait intervenir auprès des instances dirigeantes de la SPGE pour faire modifier le projet suite à l’opposition quasi unanime des riverains. Ne le fait-elle pas pour profiter de leur futur vote d’opposition aux prochaines élections communales du 13 octobre 2024? En effet, l’ancrage local est son dada, et ses bras de fer épiques avec l’ ''autre bourgmestre'' Alain Clabots (CdH) font les titres de la presse nationale depuis plusieurs législatures.

 

Toute une longue rue, sans compter les nombreux autres Néthenois furibards du saccage sous la présidence du Grézien (du Bercuit) Alain Clabots, qui décideront presque certainement de voter contre lui et donc pour elle, cela peut faire la différence lors de ces scrutins très serrés…

 

L’épicerie bio ''Maxime''

 

Cette excellente épicerie conviviale m’est apparue comme un mirage dans la brume le samedi 18 août 2018 - le jour de son ouverture - lorsque mes pas m’ont par hasard portée dans le village, alors que mon tienne avait été oublié lors de la distribution des prospectus de lancement.

 

L’épicerie bio ''Maxime'' au 23, rue de la Cortaie à 1390 Néthen, le 18 juin 2021

 

Une épicerie bio, ouverte tous les jours (sauf le dimanche), avec des horaires élargis pour les navetteurs, et où je pouvais me rendre à pied en dix minutes (sans l’inconfort de devoir conduire) !

Sandrine, son mari et sa fille sont hyper-compétents et serviables; ils ont livré pendant plus d’un an à domicile ma voisine âgée à qui le médecin avait prescrit des bananes (source naturelle de potassium), en gérant le budget scrupuleusement - sans aucun supplément pour cette charge utile socialement.

 

Sur la gauche de la photographie, on voit encore les ravissants pavés de la rue de la Cortaie, vers le centre du village. Le projet de réaménagement leur laisserait les pavés du carrefour où se loge leur épicerie, mais au-delà cette image appartiendrait au passé - si les travaux débutent pendant les vacances d’été comme prévu.

Triste, non ?

 

D’avance merci à nos nombreux lecteurs fonctionnaires, ministres de la Région wallonne pour leurs questions et/ou interventions sur ce fumeux dossier de travaux publics ! Le Gerfa peut aider les habitants de la rue de la Cortaie dans l’analyse juridique du dossier, mais ce serait tellement plus simple que le projet soit modifié en tenant compte des desiderata des riverains et des autres habitants de Néthen, sans compter les promeneurs ''étrangers''… 


Catherine Van Nypelseer

     
 

Biblio, sources...

(1) article du 14 juillet 2018 signé Jean-Julien Ezvan.

 
     

     
 
Ecologie

Dents de la Terre
Réchauffement climatique et Covid 19
Notre Terre qui êtes précieuse
AVANT DE DISPARAÎTRE, LISONS !
ARBRES ET SANTÉ
Des Mots pour la Terre
COLLAPSUS
CATASTROPHE ENVIRONNEMENTALE
Feu la Terre
Greta Thunberg et ses détracteurs
Huile de palme
"Planter" des arbres ? Pitié !
Les haies de l'accord wallon
L'arnaque intellectuelle de la vitamine B12 (dans le scandale de l'agriculture chimique)
Germes de blé et médecine préventive
Déforestation de la forêt amazonienne au Brésil
Neutralité carbone
Le changement climatique divise l’Europe
Agriculture
Le Roman des Plantes
ÉCOLOGIE EXTRÊME
REQUIEM POUR LES POLDERS D'ANVERS
Banque du climat
Une agriculture 100% biologique
Les héros de l'environnement
Effondrement
Brésil et environnement
Veuillez croire…
CERVELLE D'OISEAU?
Nos forêts sensibles
La NASA et la fin de la civilisation industrielle
Collapsologie
AVENIR DE L'AGRICULTURE URBAINE
Le scénario de l’effondrement
Un nouveau type d'éoliennes...
Austérité et santé en Europe
Energies durables: les algues
Gaz de schiste aux Etats-Unis
Sortir de la consommation
JOURNAL JAPONAIS
UN MONDE EMPOISONNE
PAUVRE ECOLOGIE
ADIEU COCHONS…
Secteur minier en Amérique du Sud
Du neuf dans l’énergie solaire
Résister à la croissance de l’austérité
Europe, OGM et conflit d'intérêt
Forêts Colombiennes et multinationales
Bio carburants, OGM, profits etc…
Progrès de la civilisation au Pérou…
Soliculus deï
Su leï, suite
Small is beautiful
L'eau, les malins et les sots
Cochonneries & Co….
Nicolas Hulot et les équations actuelles.
Coca-Cola: “Taste the coke side of life”
Le coton OGM Bt de Monsanto détruit la terre et les agriculteurs.
L’économie verte à notre portée?
Crise écologique
Le monde à l’envers
Les affaires sont les affaires(7): Aspects politiques des OGM
Les affaires sont les affaires(4): Le charme discret de l’élevage du cochon
Les affaires sont les affaires(3): Les lobbies de la graisse
Les affaires sont les affaires(2): L'argent de la graisse
Les affaires sont les affaires(1) : Mauvaises graisses
Agriculture biologique: L’europe va-t-elle tout casser?
Un syndicat pour le fleuve Niger
NIGER: un fleuve qui se meurt
Notre empreinte écologique
A votre santé
UNE VIE ECO-LOGIQUE
UN GRAND COUP D'EPONGE
TRANSGENISME
JOURNEE SANS ACHATS
INCINERATION CONTRE PREVENTION
DILBEEK, LA PREVENTION DES DECHETS
AEROPORT DE BIERSET: NET SKY CONTRE ATTAQUE
L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE (2)
METTEZ DU TNT DANS VOS OREILLES
L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE (1)
LAISSE BETON
 
   


haut de page

Banc Public - Mensuel indépendant - Politique-Société-environnement - etc...
137 Av. du Pont de Luttre 1190 Bruxelles - Editeur Responsable: Catherine Van Nypelseer

Home Page - Banc Public? - Articles - Dossiers - Maximes - Liens - Contact